Le culturisme ou bodybuilding : un sport à temps plein

Qu’on le veuille ou non, nous sommes dans un monde compétitif. La culture actuelle prône le culte de l’apparence. Il faut tout faire pour plaire, pour être admiré, adulé ! En conclusion, être sous le feu des projecteurs ! Et il n’est pas étonnant que de nombreux préjugés soient véhiculés sur ceux qui pratiquent le bodybuilding ! Les praticiens se livrent à une véritable discipline, et effectuent des efforts physiques intenses et soutenus pour avoir d’importantes masses musculaires. Pourtant, certains décrivent le culturisme comme un sport, un art de vivre, un mode de vie. 

Le culturisme, c’est quoi au juste ?

Contrairement à certains sports de compétition, le culturisme ne fait pas souvent la première page des quotidiens. Bien que beaucoup de personnes en aient entendu parler, il leur est cependant difficile de citer des noms d’athlètes ou d’équipes phares. En revanche, cette pratique sportive fait l’objet de certains préjugés.

Le bodybuilding est perçu comme un exercice qui met l’accent sur le superficiel. Les sportifs sont considérés comme des frimeurs, soupçonnés de prendre certaines substances dopantes pour augmenter leur masse musculaire. Pourtant, il faut savoir que pratiquer le culturisme exige de la rigueur. C’est également un sport à part entière. Cela nécessite d’être discipliné, et d’avoir une bonne hygiène de vie. L’athlète ne doit pas développer ses muscles n’importe comment. Car durant les compétitions, les proportions, le poids et la qualité des muscles sont autant de critères d’évaluation. Les sportifs doivent par conséquent effectuer plusieurs séances de gym.

L’alimentation d’un culturiste

Un culturiste doit être très méticuleux sur le plan de la nutrition. Il est tenu de se soumettre à un régime alimentaire drastique. Ce qui implique de faire certains sacrifices. L’alimentation d’un sportif qui pratique le bodybuilding doit être majoritairement composée de fibres et de protéines. Mais également de lipides et de glucides. 

En moyenne, un athlète consomme journellement entre 5 000 et 8 000 calories. Les œufs et la viande sont donc très présents dans sa nourriture. De même que les poissons, le riz et les patates douces.

Les dérives du bodybuilding

Le bodybuilding est une pratique sportive qui est supposée être soumise à un contrôle. Car il ne s’agît pas d’en arriver à être réduit à un amas de muscles avec des proportions effrayantes. Cependant, certains qui veulent avoir plus de notoriété, n’hésitent pas à user de pratiques peu orthodoxes. Et cela, au détriment de leur propre santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.