Articulations et cartilage, focus sur la glucosamine et la chondroïtine

Nous fabriquons de la glucosamine

La glucosamine augmenterait la part lubrifiante du liquide synovial et aurait une action préventive sur l’usure du cartilage et des os. Car la glucosamine est une substance fabriquée à l’origine par l’organisme.

Son rôle est indispensable dans le bon fonctionnement des articulations et du cartilage. Et c’est lorsque la glucosamine vient à manquer dans le corps que se manifestent peu à peu les douleurs de l’arthrose. Les cartilages se dégénèrent.

Les suppléments de chondroïtine

Associés à la glucosamine, les suppléments de chondroïtine sont reconnus comme étant aussi opérationnels que les anti-inflammatoires classiques pour soulager des patients souffrant d’arthrose du genou.

Ainsi un ajout de sulfate de chondroïtine, associée ou pas à des suppléments de glucosamine, s’avère rapidement efficace pour adoucir les problèmes liés à l’arthrose. C’est en tous cas le résultat d’un certain nombre d’études menées sur le sujet.

Le rôle de la chondroïtine

La chondroïtine est une substance dans le cartilage qui favorise l’hydratation, la flexibilité et l’élasticité de la matière. Exactement comme la glucosamine, la chondroïtine est indispensable à la bonne santé du cartilage car elles assurent la souplesse du tissu. Du coup, en cas d’arthrose, tout le système se dérègle.

D’où la nécessité de rajouter un supplément de chondroïtine et/ou de glucosamine. Il a été démontré qu’une supplémentation de 800 mg par jour de sulfate de chondroïtine pendant 3 mois permettait de baisser la douleur et de freiner l’évolution des lésions du cartilage, chez des sujets sensibles à l’arthrose du genou. Et il semblerait également que l’effet positif de la chondroïtine puisse se prolonger après l’arrêt de la médication.

En plus du traitement, il faut bien sûr poursuivre ou reprendre une activité physique et suivre un régime alimentaire riche en oméga-3, notamment des graines…

Un remède efficace

Effet placebo ? En tous cas, selon une étude récente, les personnes traitées n’ont pas exprimé de différence significative entre l’efficacité du sulfate de chondroïtine et celle de l’anti-inflammatoire. Le sulfate de chondroïtine passe pour être très bien assimilé par les utilisateurs. Ces deux substances conjuguées vont bientôt remplacer les thérapies habituelles à base d’anti-inflammatoires dont l’usage sur le long terme n’est pas sans effet sur l’appareil digestif. Une chose est certaine, glucosamine et chondroïtine associées ou même séparées, ont des effets anti-inflammatoire et antioxydants qui ne sont plus à prouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.